Layrac assomme Périgueux Publié le 23/04/2018 à 03:49 par le PETIT BLEU, Mis à jour le 23/04/2018 à 07:54

23 avril 2018 - 09:54

Direction La Baule

La claque sera-t-elle salutaire pour Périgueux ? L'AS Layrac, elle, a intérêt à ne pas se reposer sur ses lauriers. Hier, dans un stade Pénétro rempli jusqu'à la gueule et écrasé par la chaleur, les Layracais ont assommé le champion de France.

À une semaine des phases finales, les Lot-et-Garonnais se sont magistralement imposés 43-16 - il y avait 43-9 à la 79e — grâce à un pack de fer et à un Damien Cler survolté. L'ailier a gagné tous ses duels et a plusieurs fois déchiré en mille morceaux la défense visiteuse.

L'écart au tableau d'affichage creusé par six essais de bonne facture ne reflète pas l'entame de match. Les quinze premières minutes ont été totalement à l'avantage du CAP avec notamment une pénalité de 48 m enquillée par Bourgeois.

Privés de ballon et trop indisciplinés, les hommes de Rigal, solidaires, se sont resserrés autour de leurs avants. Treize layracais ont poussé dans le maul porté qui a amené l'essai de Martin. La seconde banderille, après une pénalité vite jouée par V. Inigo, a aussi été une affaire collective. A l'origine de la troisième, il y a eu une énorme poussée en mêlée fermée. Layrac a tué la rencontre à la reprise avec un festival de Cler et une splendide percée de Basquet (Mula à la conclusion). Groggy, Périgueux a évité le KO en sauvant l'honneur en toute fin de match avec l'essai de Labattut. Mais le mal était fait. Est-il profond ?

Layrac sera à La Baule dimanche prochain dans le cadre des 1/32e de finale. La confiance sera avec eux.

Déclarations

Eric Bourdeilh, coentraîneur de Layrac : «Je suis fier de mon équipe. On a montré de belles choses face au champion de France mais il ne faut pas s'arrêter là. Il va falloir encore travailler et être plus disciplinés».

Jérémy Chopard, coentraîneur de Périgueux : «Offensivement, nous avons été proches du néant. Défensivement aussi. On peut parler de non-match. Ce n'est pas notre vrai visage. Il faut vite se remettre au travail».

Il y a une âme à Layrac

Layrac 43 — Périgueux 16

M.-T. : 24-9 ; arbitrage de M. Bes ; plus de 400 spectateurs ; soleil de plomb, terrain sec sauf aux abords des buvettes.

Vainqueurs : 6 E Martin (21e), Jacquemin (28e), pénalité (40e), Cler (42), Mula (44e), collectif (73e) ; 1 P Devottignies (40+2), 5 T Decottignies.

Vaincus : 1 E Labattut (79e), 2 P Bourgeois (7e, 15e), 1 P Vergnaud (31e), 1 T Bourgeois.

Évolution du score : 0-3, 0-6, 7-6, 14-6, 14-9, 21-9, 24-9/31-9, 38-9, 43-9, 43-16.

LAYRAC : Mula ; Solal, N. Jeanne, V. Inigo, Cler ; (o) Decottignies, (m) R. Inigo ; Basquet, V. Jeanne, Jacquemin ; Bauchoux, Courtade ; Martin, Gasc, (cap) Rigal.

Remplaçants : Planque, Clayssac, Mazzoleni, Grafeille, Sergent, Quittard, Chappert.

Carton blanc : Jacquemin (67e).

Buteur : Decottignies (P : 1/2 ; T : 5/6).

PéRIGUEUX : Brentaiba ; Rick, Sucharaud, Houx, Dubreuil ; (o) Bourgeois, (m) Vergnaud ; Rebière, Lebraud, Bruneteau ; Getsadze, (cap) Pétrichet ; Dos Santos, Deschamps, Azri.

Remplaçants : Puyraud, Mokni, El Mouini, Mimouna, Labattut, Labarthe, Winckler.

Carton jaune : Getsadze (27e), carton blanc : Puyraud (66e).

Buteur : Bourgeois (P : 2/2), Vergnaud (P : 1/1).

Réserves : Layrac 15 — Périgueux 29

La défaite de la réserve n'a pas empêché, hier à Pénétro, de saluer le départ du soigneur Francis Dorgans en le portant en triomphe. Au-delà de la chaleur et de la présence du maire Rémi Constans, il y avait une atmosphère particulière pour ce dernier match à domicile de la phase régulière. On y a croisé des joueurs du SUA (Erbani, Fouyssac, Béthune, etc.), de redoutables anciens (Plantefol et Cazaubon) et de nombreux visages amis. La réussite du repas d'avant-match (ils étaient 300) avait mis du baume au cœur. Au coup de sifflet final, l'hommage à Patrick Manias, le président parti trop tôt, a mouillé quelques yeux. Il y a une âme à Layrac.

B.C.

Commentaires