La Baule entame ce dimanche 29 avril les phases finales d'accession en Fédérale 2 avec la réception de Layrac. Petite bourgade par la taille, mais gros bastion de rugby.Publié le 29 Avr 18 à 7:40 PAR ACTU.FR

30 avril 2018 - 09:14

  Les Baulois compteront sur Devrig Kerdrain pour forcer le verrou layracais

La saison dernière, il était favori face à Bourges, mais s’était pris les pieds dans le tapis berruyer, à l’aller comme au retour. Cette fois, le Rugby-club baulois est clairement outsider de son 32e de finale du championnat de France de Fédérale 3 face à Layrac.

Dimanche dernier, le XV de la Côte d’Amour n’a pas préparé les phases finales de la meilleure des manières en s’inclinant à Angers. Pourtant, aux dires de Grégoire Maurin, les Baulois n’ont pas fait le déplacement en touristes.

« On a essayé des choses et on a fait une bonne première mi-temps. La 2e n’a pas marché comme on voulait. Angers, qui gardait des espoirs de qualification, était très remonté », raconte le technicien.

Si la défaite est finalement très anecdotique, la nouvelle salve de blessures qui s’est abattue sur l’équipe est nettement plus problématique. Ce dimanche, les Baulois devraient être privés de Fambou, Sasmaz, Traoré, Pourchasse, Gaslard ou encore Mavaetau. Ça commence à faire beaucoup.

Gros morceau

Pour les 32e, on attendait plutôt Périgueux sur la pelouse de Moreau-Defarges. Ce sera finalement l’AS Layracaise. Et ce n’est pas volé pour les Lot-et-Garonnais qui ont survolé le choc pour la 2e place de la poule 9 (42-16). Petite bourgade de l’agglomération d’Agen, Layrac vit rugby, respire rugby. Celui du Sud-Ouest, le fameux rugby « cassoulet » et les valeurs qui lui sont propres. La virilité, le sens de l’honneur, la troisième mi-temps…

Grégoire Maurin est conscient de l’ampleur de la tâche.

Pour moi, Layrac est une des plus belles équipes de Fédérale 3. Et ils seront prêts. Ils sortent d’une poule très dense, ont disputé des gros matchs tous les week-ends cette saison. Mais en terminant 3e, on savait de toute façon qu’on allait prendre un gros morceau.

Cette semaine, le staff technique est parti à la chasse aux infos.

Ils ont un gros paquet d’avants, rugueux, roublard comme c’est souvent le cas dans le Sud-Ouest. Mais derrière, c’est pas mal non plus. Ils ont des internationaux de rugby à 7, des joueurs qui ont connu la Fédérale 1, voire pour certains la Pro D2.

A l’image de l’ancien arrière nazairien Romain Decottignies.

Si le retour dans le Lot-et-Garonne, le 6 mai, s’annonce comme un véritable traquenard – Layrac étant quasi imprenable dans sa citadelle – le RCB reste focalisé sur le match aller.

« On veut déjà faire une belle sortie à Moreau-Defarges. Si on gagne, tant mieux, on verra après la suite… ».

 

La Baule – Layrac, ce dimanche 29 avril à 15 h au stade Moreau-Defarges.

Commentaires