Layrac à La Baule avec de la confiance dans le moteur Publié le 28/04/2018 à 11:13 par LA DEPECHE DU MIDI

30 avril 2018 - 08:51

Dans un stade Pénétro plein à craquer, la performance de Layrac, samedi dernier, devant le champion de France en titre a fait causer dans les chaumières. Les Layracais ont battu Périgueux sur le score sans appel de 43 à 16. Il y avait 43-9 à la 79e. Mercredi, Mathieu De Carli avait encore des étoiles dans les yeux. «Je connais la valeur de mon équipe. Avant ce match, nous avons fait la meilleure semaine de préparation depuis que je suis entraîneur».

 

La grosse prestation du 8 devant (il signe un 100 % en conquête et vole 4 ou 5 ballons à l'adverse), le feu sacré de «l'électron libre» Cler, la vision et la précision de Decottignies, la rage de Romain Inigo… Cette rencontre peut être refaite mille fois au coin du zinc.

En manque de constance

Interrogé sur l'entame - à l'avantage de Périgueux - où nous avions trouvé les Layracais absents, Mathieu nuance : «Notre entame est bonne mais nous faisons trop de fautes et un geste idiot». Un geste qui prive le deuxième ligne Jacquemin du match à La Baule où se déplace Layrac dimanche pour la phase aller de 1/32e de finale (départ samedi pour digérer les 539 bornes). Guillaume Mazzoleni ne sera pas non plus du voyage puisqu'il doit évoluer avec les Espoirs du SUA.

Face à Périgueux, durant le temps faible au début de la rencontre, l'ASL n'a encaissé que deux pénalités dont une de 48 m. Cette gestion des temps faibles sera déterminante durant les phases finales, surtout devant une formation de La Baule annoncée solide devant. Son ouvreur et son arrière seraient aussi ses points forts.

Le meilleur ennemi de Layrac reste cependant Layrac lui-même. Vainqueurs face à Périgueux, les Lot-et-Garonnais s'étaient inclinés, 15 jours avant, face à une formation de Lalinde qui occupe la fin du classement. «Nous manquons de constance», reconnaît Mathieu De Carli qui vient néanmoins de faire le plein de confiance.

Bertrand Chomeil

Commentaires