Layrac chez les Bretons sans complexe Publié le 27/05/2018 à 10:22 PAR LA DEPECHE

28 mai 2018 - 08:36

Une fois de plus, en trois saisons de Fédérale 3, Layrac est à quatre-vingts minutes de la Fédérale 2. ça dérange certains mais ça rend heureux toute la famille de l'ASL. L'un des nouveaux présidents Gérard Lacan, présent au départ du bus des joueurs, en parlait avec affection. «Le club, c'est ta famille, avec des copains, des amis, dans lequel tout le monde se respecte. Pour un petit village, on a une équipe de compétiteurs à un niveau élevé, avec des bénévoles dévoués.»

 

Le jeune retraité en parle avec émotion. Il rappelle le travail effectué «pendant des décennies» par son regretté prédécesseur Patrick Manias. «Ils vont penser à lui. Même s'ils ne passent pas, je les féliciterai.»

Il faudra attendre cette fin d'après-midi.

Dans les coulisses, les nouveaux présidents Gérard Lacan et Pascal Mel ont mis des commissions en place pour structurer le club et appréhender la situation qui est loin d'être catastrophique. Les feux sont au vert.

«On assumera si la montée se présente», avait clamé Pascal Mel au soir de l'AG du club, pensant bien que ce groupe peut le faire. L'ancien pilier de l'USAP, de Valence-d'Agen avec son expérience, rejoint Mathieu De Carli dans sa vision de la fin de saison. «Il y a un truc à faire avec ce groupe». Pour Gérard Lacan, «si ça passe, tout est permis. On peut aller très loin mais ça va piquer à Plouzané».

De Carli et Bourdeilh ont les leviers de motivation pour actionner ce groupe en progression. Les 19 points d'avance, au moment du coup d'envoi à Kéramazé, pèseront dans les débats. Les coéquipiers de Rigal doivent s'attendre à tout mais surtout ne pas attendre de mettre en difficulté les Bretons plus massifs et pour certains plus mobiles. «On va être bien reçu je pense.» Rigueur, discipline, solidarité, entousiasme... et de l'extraordinaire en défense jusqu'au trille final.

Plouzané, «ce n'est pas la porte à côté», comme soulignait l'entraîneur breton Sparks à la fin du match aller comptant bien que ça pèserait au match retour pour les Gascons. Son groupe s'était cogné plus de dix heures de bus. Les autocars Pascal ont mis à disposition le plus confortable de leur flotte pour les Layracais. Dix heures de bus ça compte dans la fraîcheur physique. Retenu à Agen pour raison professionnelle, le pilier Lucas Calmel écoutera comme d'autres fondus de l'ASL, sans doute, le match sur ARL 98.1FM. Son compère Adrien Martin-Pascau privé de match aller effectuera son retour au fauteuil d'orchestre. Le reste du groupe est inchangé. Hier après-midi, les «bleu et blanc» ont pris quartier à leur hôtel et sont aller ensuite effectuer la mise en place au stade du Petit Kerzu à Brest. La compo de départ devrait être modifiée par rapport à dimanche dernier.

Le groupe : Mula, Cler, N. Jeanne, Meynard, V. Inigo, Solal, Quittard, Decottignies, R. Inigo, Chappert, V. Jeanne, Grafeille, Basquet, Jacquemin, S. Courtade, Bauchoux, J. Courtade, Martin-Pascau , Gasc, Mazzoléni, Rigal Planque.

De notre correspondant local J.-M. L.

Commentaires