Layrac est en Fédérale 2 Publié le 28/05/2018 à 03:49, Mis à jour le 28/05/2018 à 07:53 par LE PETIT BLEU

28 mai 2018 - 08:40

Les Bretons, invaincus sur leur terre, ont cravaché avec l'obligation d'une victoire bonifiée pour continuer l'aventure mais ils sont tombés sur des «Sudistes» qui n'avaient pas fait le voyage pour des prunes, avec une pensée pour leur président disparu Patrick Manias.

Bien en place en conquête et en défense, les Layracais ont mis la pression d'entrée, mettant les Bretons en infériorité (8e). Sur la pénaltouche qui suivit, le pack de l'ASL pénétrait avec un ballon porté derrière la ligne pour l'essai de Decottignies venu se mêler (10e). L'entame de l'ASL était parfaite. La cavalerie lot-et-garonnaise envoyait du jeu mais Plouzané revenait taper dans la ligne d'avantage dans sa quête de marquer des essais. Layrac passait d'abord à quatorze puis à treize mais les coéquipiers de Rigal se resserraient en défense comme des teignes pour tenir le score (10-0). A la reprise, le public breton poussait derrière son équipe mais les locaux confondirent vitesse et précipitation. Layrac n'avait pas encaissé de points en infériorité. Decottignies, l'artilleur, envoyaient ses missiles d'occupation et ses avants lui offraient une pénalité après un monstrueux ballon porté (49e). Fanny, les Bretons se lançaient dans un va-tout avec du jeu à la main et un essai au sortir d'une mêlée (58e). Le coup de moins bien visiteur entraînait un nouvel essai breton (63e). Déchaînés, poussés par leur seizième homme, les locaux mettaient les Gascons sur le reculoir mais Decottignies maîtrisait le geste pour des pénaltouches trouvées près des lignes locales. Le ballon porté de l'ASL allait à dame (70e) et Plouzané perdait son capitaine pour 10 minutes. La pression s'inversait et «Decotte» enquillait encore par deux fois. Plouzané croyait encore en ses chances avec un essai dans le temps additionnel mais les carottes étaient cuites pour les Bretons qui perdaient pour la première fois depuis deux saisons sur leur pelouse. Les Layracais venaient d'écrire une nouvelle histoire de l'ASL avec l'accession en Fédérale 2 et l'aventure qui continue avec un huitième face à Floirac. Ce sera plus près.

Finale du Périgord-Agenais

Plouzané 19-Layrac 24

MT : 10-0,

  beau temps, belle pelouse, 1 000 spectateurs environ, léger vent pour Plouzané en première mi-temps. Arbitre : M. Aparicio assisté de MM. Elias et Hadjeras (IDF)

Pour les vainqueurs : 2 E Decottignies (10), collectif (70), 1 T et 4 P Decottignies (18,50,74,78) Cartons : jaune N. Jeanne (26), Rigal (37)

Pour les vaincus : 2 E (58), 80+2), de pénalité (63), 1 T Paroissien (58)

Cartons : jaune Muller (8), Lefrancois (70)

Évolution du score : 7-0, 10-0, mt, 13-0, 13-7, 13-14, 18-14,21-14,24-14, 24-19.

PLOUZANÉ : Cesson ; Tautalanoa, Collet, Nanche, Paroissien ; (o) Coulon, (m) Kaigre ; Lefrançois (cap), Pulu, Suignard ; Muller, Le Roy ; Vaillant, Leclercq, Toullec.

Remplaçants : Gestin, Collot, Bardan, Johnson, Taberly, Spagnol, Fraval.

LAYRAC : Mula ; Cler, N. Jeanne, V. Inigo, Solal ; (o) Decottignies, (m) R. Inigo ; V. Jeanne, Basquet, Jacquemin ; Bauchoux, J. Courtade ; Martin-Pascau, Gasc, Rigal (cap).

Remplaçants : Mazzoléni, Planque, Grafeille, S. Courtade, Chappert, Meynard, Sergent.

Les déclarations

Mathieu De Carli (co-entraîneur de Layrac)

«C'est énorme. On a fait un gros match. Les gars vont réaliser. Plouzané a voulu nous prendre devant et ils ne nous ont pas pris. On leur a volé des ballons. On est très bien entré dans le match. On a fait ce que l'on s'était dit. On l'a fait. Je suis super fier ! Très beau match de rugby, respect des consignes, montée en Fédérale 2 cette saison pour tout ce que l'on sait, c'est juste magique quoi. On a fait preuve aujourd'hui d'une très grande maturité qu'on n'avait pas montrée depuis le début de la saison. C'est une victoire avec la manière.»

Eric Bourdeilh (co-entraîneur de Layrac)

«C'est beaucoup de travail. Les mecs sont contents mais ils ne comprennent pas trop qu'ils font monter le club en Fédérale 2 en gagnant ici. On n'était pas venus pour gérer le score du match aller. C'était bien. On a joué en infériorité numérique. Il a fallu que les mecs compensent. On a eu un creux en deuxième mi-temps parce que cramés. Eux sont bien revenus. Il a fallu faire gaffe. On a bien réussi à remettre la main sur le ballon pour gagner. C'est énorme. La Fédérale 2 pour Layrac, jamais on l'aurait cru à part la rêver. C'est une belle récompense pour tout un club qui travaille beaucoup dans tous les secteurs. On arrive à faire de belles choses en travaillant, il n'y a pas de secret.»

Propos recueillis par Jean-Michel Lacombe

Commentaires

Cyrille LE CABELLEC 28 mai 2018 11:12
Supporter

Ce dimanche à Plouzané restera je pense dans les mémoires du club de Layrac mais plus particulièrement à ceux qui ont eu la "chance" de voir ce match bien maîtrisé. Merci pour ce joli match, il fallait le faire...