Plouzané - Layrac : 19-24 Le sport est parfois cruel... Publié le 28 mai 2018 PAR LE TELEGRAMME

28 mai 2018 - 11:50

    Encore raté pour les Plouzanéens, qui n'avaient jamais autant cru à la montée. Battus par Layrac à l'aller (32-13) et au retour dimanche (19-24) en 16e s de finale de Fédérale 3, le Pac devra encore repasser pour la Fédérale 2. Plouzané passe son tour pour la Fédérale 2. Encore... Le club finistérien n'avait jamais paru aussi armé pour rejoindre la quatrième division nationale. Mais au bout de sa saison dominée de la tête et des épaules dans la poule 7 de Fédérale 3 (21 victoires, 1 défaite !), le Plouzané AC s'est pris les pieds dans le tapis, fin mai, en play-offs. Pour la troisième fois en quatre saisons. Une fois en 32e de finale (2015), deux en 16e s (2016, 2018), dernière étape avant la Fédérale 2... « Le sport est parfois magnifique, il est parfois cruel aussi. Il va falloir y revenir, retrouver de l'allant pour y retourner... », résume le deuxième ligne Adrien Leroy. Dimanche, après la défaite contre Layrac à Plouzané (19-24) qui suivait une première en 16e s de finale aller dans le Lot-et-Garonne (32-13), les Finistériens ont poussé un dernier cri de guerre dans le vestaire, partagé une ultime causerie et la bière de l'amitié. Mais les mines étaient défaites, les esprits déçus. « Il y a de la déception, c'est sûr après la saison qu'on a faite... », lâche entre ses dents le capitaine Julien Lefrançois. « Sur la physionomie des deux matchs, il n'y a pas photo. Layrac a des très bons joueurs, d'un niveau supérieur. On a peut-être fait des fautes qui ne nous ont pas permis d'espérer autre chose », analyse Leroy.

1.

300 spectateurs venus « de partout »


« On y a cru un peu quand on marque nos deux essais... », souffle le président Gwénaël Le Meur, qui a vécu ce 16e retour comme les supporters du Pac. Motivés au début. Assommés très vite par les visiteurs. Réveillés, presque extatiques, quand Plouzané a pris l'avantage. Défaits à la fin mais reconnaissants envers leurs « Bleus ». « Merci Plouzané, merci Plouzané, merci Plouzané... », a entonné la tribune. Les joueurs l'ont remerciée, le coeur lourd... « On a vu le chemin à parcourir. L'écart n'est pas non plus énorme : il y a une petite marche, pas un fossé », mesure Le Meur. Il y a deux ans, Plouzané tombait contre un club d'Île-de-France (Drancy). Cette année, le Sud-Ouest le botte en touche. Layrac va découvrir la Fédérale 2. Plouzané l'attend, avec toujours plus d'envie et d'impatience. L'affluence exceptionnelle dimanche en est le meilleur signal. Le quartier résidentiel de Kéramazé avait rarement stationné autant de voitures au m². Le stade avait fière allure avec ses 1.300 spectateurs, plus du double de la moyenne en championnat ! « Ça s'entendait, ça se voyait ! Il y avait du monde partout, s'enthousiasme l'ex-Vannetais Leroy. Il y a de la place pour un club de rugby à l'Ouest de Brest, pour qu'on démocratise le rugby dans le coin. J'ai vu ici des gens de Landi, de Morlaix, de Concarneau, de Lanester, des gens de Quimper, de Plabennec, du Buc (Brest UC) aussi. Les autres clubs nous ont soutenus, ça fait plaisir. Quand il y a des matchs à enjeu, les gens se déplacent. »

Retrouvez plus d'articles

SportRugbyFédérale 3 16es de fiinale Layrac PacPlouzane en complément Decottignies et Layrac trop forts Il y avait une grosse affluence à Keramazé pour le match retour de 16e s de finale, dimanche. Avec un déficit de 19 points concédés au match aller, la tâche semblait difficile mais pas impossible pour Plouzané. Dès le début de rencontre, Layrac imprime un gros pressing. Le canonnier adverse Decottignies entre en action et inscrit les premiers points de la partie (0-3). Dans la foulée, sur un gros travail du pack layarais, Decottignies encore, inscrit un essai qu'il transforme (0-10). En ce début de match, les Plouzanéens subissent en mêlée et en touche. En fin de premier acte, malgré des actions plein axe de Tautalanoa, et les deux cartons reçus par les visiteurs, Plouzané n'arrive pas à franchir la ligne d'en but. à la mi-temps, le score est de 0-10 pour Layrac.

Un dernier essai pour l'honneur


Au retour des vestiaires, après trois nouveaux points de l'inévitable Decottignies, les Plouzanéens semblent vouloir ne rien regretter et multiplient les actions de jeu. Cessou échoue de peu mais Coulon inscrit un essai entre les poteaux, transformé par Paroissien. Plouzané domine, suite à une faute dans l'en but et l'arbitre accorde un essai de pénalité. Mais Layrac ne veut pas laisser échapper le match et reprend l'initiative du jeu. Suite à un groupé pénétrant d'école, les avants marquent un essai collectif non transformé (14-18). Les équipiers de Lefrancois lancent leurs dernières forces dans le combat mais commettent des fautes, rapidement sanctionnées au tableau d'affichage par l'ouvreur visiteur... Decottignies (14-21, puis 14-24). Dans une fin de partie débridée, Muller inscrit un dernier essai pour Plouzané (19-24). Layrac laisse éclater sa joie et jouera en Fédérale 2 la saison prochaine. Le coach visiteur De Carli avouait « une satisfaction énorme » et soulignait l'investissement de ses joueurs contre « une belle équipe bretonne ». De son coté, Steven Sparks soulignait la difficulté de remonter 19 points devant une équipe très complète avec beaucoup d'expérience : « On n'a pas à rougir, mais c'est difficile pour le groupe ce soir ».
La fiche technique

Spectateurs :
1.200.
Arbitre : M. Sauvagé.
PLOUZANÉ. Essai : Coulon (41'). Pénalité : Muller (55', 80'+2). Transformation : Paroissien (41', 80'+2). Carton jaune : Muller, Lefrancois.
LAYRAC. Essai : Decottignies (13'), collectif (60'). Transformation : Decottignies (13'). Pénalité : Decottignies (16', 48', 63', 67'). Carton jaune : Rigal. Carton Blanc : Jeanne, Planque.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/rugby/s-retour-plouzane-layrac-19-24-le-sport-est-parfois-cruel-28-05-2018-11973433.php#UJrWxW6JWte8Y3o7.99

Commentaires