Les héros ne sont pas fatigués Publié le 31/05/2018 à 03:51, Mis à jour le 31/05/2018 à 08:34 par LA DEPECHE

31 mai 2018 - 16:36

e match retour de l'AS Layrac à Plouzané (800 km) a été suivi de près à la radio, par les moyens que la haute technologie offre à notre société. L'exploit pour un club de village comme Layrac est retentissant. Le rêve est devenu réalité. Ce club travaille depuis des années à construire son lendemain. Depuis longtemps, le mentor David Ardilouze avait toujours trouvé une solution pour faire revenir l'ASL gagnante.

 

De Carli et Bourdeilh ont continué sur la lancée. Il y a deux ans, la route s'était arrêtée à Périgueux pour un groupe qui montrait déjà des capacités de promulgable. L'arrivée de Damien Cler en provenance des Jeux de Rio avait été un événement. La saison passée, l'affaire s'était bien goupillée. L'ASL montrait encore plus ses capacités. Bernard Téjada, le dirigeant casteljalousain dont le frère Alain fut président de l'ASL, nous avait confié au sortir d'une grosse prestation à Pénétro : «Ils ne sont pas loin de la Fédérale 2».

Hélas, la fin de saison fut compliquée avec la blessure à un genou du maestro Romain Decottignies à Tournefeuille. Le Gruissan de Paloméra avait vite envoyé tout le monde en vacances. La bande de copains avait ensuite fait son marché, couvert par le président dévoué Patrick Manias, attirant d'autres joueurs pour vivre l'aventure layracaise sans faire de folie. Vincent Inigo, autre Agenais de France 7, est venu les rejoindre pour jouer avec son benjamin de frère Romain. La tristesse de la disparition du président Manias en décembre a galvanisé le groupe capable d'exploits n'importe où.

   

Depuis janvier, l'autre Romain, Decottignies, est revenu en état de grâce après sa blessure. Tous les joueurs se sont pliés aux exigences de la performance pour arriver à leurs objectifs : la qualif et aller le plus loin possible ensemble.

Entre-temps, les deux nouveaux présidents Gérard Lacan et Pascal Mel ont délégué les tâches pour consolider le club. Layrac fait jaser. Les gens pensaient que le groupe s'offrait son voyage de fin de saison en Bretagne, mais non ! La saison prochaine se fera en Fédérale 2 et celle-ci continue. Les Girondins de Floirac sauront dimanche, à Bazas, si les héros layracais sont vraiment fatigués.

De notre correspondant Jean-Michel Lacombe

Commentaires