L'ASL au terme d'une magnifique saison Publié le 06/06/2018 à 03:50, Mis à jour le 06/06/2018 à 08:17 par LA DEPECHE

6 juin 2018 - 09:09

Dimanche, une foule de Layracais s'est déplacée jusqu'à Bazas pour soutenir notre équipe dans son match contre Floirac. Les trois-quarts de la tribune étaient acquis à la cause des «bleu et blanc». Perdu 30 à 15, avec une équipe diminuée par des absences de poids, ce match ne laisse pas de regrets.

 

C'est une belle saison qu'ont accomplie les Layracais ! «Une magnifique saison, un véritable exploit», renchérissait le maire à l'issue de la rencontre.

Le décès de Patrick Manias, l'emblématique président de l'ASL, en décembre, n'a pas enrayé la machine. C'est la preuve que le club dispose d'une structure solide qui a fait face. La saison avait pourtant commencé avec des départs importants. Garens, Pédron, Escuraing, Massardi, Solans étaient des éléments clés de l'équipe. Layrac intégrait une poule relevée avec l'ogre périgourdin, et pour sa troisième année de Fédérale 3, l'ASL n'a connu que cinq défaites. Toujours en progrès avec deux entraîneurs en phase avec leurs joueurs, l'équipe a sauté le pas pour jouer l'an prochain en Fédérale 2, ne tombant qu'en 8e de finale du championnat de France de Fédérale 3. Eric Bourdeilh et Mathieu de Carli ont fait un excellent travail et le club leur en est reconnaissant.

Dans les chaumières, on pense déjà à la saison prochaine. Alain Tejada qui est à l'ASL depuis 1971, comme joueur, entraîneur pendant 4 ans puis, succédant à Michel Bouché, président de 1983 à 1996, a une vue d'ensemble du club. Lui qui a participé puis assisté à la progression depuis la Première Série jusqu'à la Fédérale 2 jette un regard intéressé sur son club de cœur. «La montée implique un changement dans la façon de voir les choses, nous dit-il. Les installations sont inadaptées. La tribune, les vestiaires, le petit local des arbitres étaient acceptés ainsi parce que nous étions le plus petit village avec un club de ce niveau. Nous sommes maintenant le 3e du département, après le SUA et Marmande. On devra évoluer. Les coprésidents Pascal Mel et Gérard Lacan ont du pain sur la planche, car il va falloir trouver des sponsors et annoncer un budget en augmentation lors de la prochaine assemblée générale».

Il va aussi falloir recruter des jeunes pour présenter une équipe cadet et une équipe junior. Gaël Gaffard s'y attelle dans le cadre de ses fonctions. Fabrice Téjada va aussi participer à la recherche de sponsors financiers. Heureusement, les coprésidents ne sont pas seuls. Ils peuvent compter sur de vaillants collaborateurs et une foule de fidèles supporters.

La Dépêche du Midi

Commentaires